Quels outils pour évaluer vos collaborateurs ?

L’évaluation des salariés est un aspect clé du management.
Aussi, pour le #Mardi Conseil de cette semaine nous vous proposons quelques astuces qui vous aideront à mieux évaluer les compétences de vos collaborateurs.

• Associez les collaborateurs au processus et établissez une grille d’évaluation

Communiquez avec les salariés sur le rôle de l’évaluation, qui pourrait être définie comme l’appréciation de leurs performances par leur superviseur.
Définissez clairement les principaux critères qui permettront de mieux appréhender l’évaluation (les compétences techniques et le professionnalisme).

• Appliquez l’autoévaluation et la méthode du 360°

L’autoévaluation permettrait au salarié de traduire une opinion sur son travail ; et faire le point sur ses compétences et celles définies par le poste.
Dans le même esprit, la méthode du 360° donne à vos salariés l’opportunité d’évaluer leurs collègues, leurs supérieurs hiérarchiques, ou un service de l’entreprise.

• Procédez à un entretien individuel

L’entretien individuel n’est pas un examen ! Cet échange est le moyen par lequel le salarié et vous, communiquez librement sur les résultats de l’année écoulée et les difficultés rencontrées.
Il aura également pour but de dresser le bilan annuel, de définir de nouveaux objectifs et ainsi de faire converger vos différents souhaits.

• Le choix des outils d’évaluation

L’efficacité de vos résultats dépendra de la pertinence des outils que vous mettez en place.
Aussi, faites-en sorte d’adapter ces mécanismes à la taille de votre entreprise.

Nous espérons que ces quelques outils proposés vous serviront dans votre processus d’évaluation.


Les différents types d’entretien d’embauche (Partie I)

Nous limitons très souvent l’entretien d’embauche au fameux tête à tête entre un recruteur et un candidat. Néanmoins, d’autres types d’entretiens d’embauche existent et sont de plus en plus pratiqués dans le cadre des recrutements.

Nous avons voulu à travers cet article vous présenter certains d’entre eux et partager quelques conseils vous permettant de mieux y faire face.

Nous consacrerons la première partie de notre article à l’entretien individuel au regard de la place particulière qu’il occupe en matière de recrutement.

L’entretien individuel est encore aujourd’hui, le type d’entretien le plus courant. Il a généralement lieu à l’issue d’une première sélection de candidats.
C’est l’occasion pour un candidat de valoriser et d’expliquer les compétences et les aptitudes figurant sur son CV lors d’un face à face avec le recruteur.
Il s’agit d’une étape très importante dans le processus de recrutement, raison pour laquelle nous avons tenu à vous donner quelques conseils au travers des quelques situations ci-après :

  • L’entretien était prévu pour 10h, vous arrivez à 10h30 sans avoir au préalable prévenu le recruteur et pour toute excuse vous arguez les embouteillages du Bord de mer.

Notre Conseil : Organisez-vous de manière à arriver au moins 5 minutes à l’avance par rapport à l’heure d’entretien prévue.

  • Jean, T-shirt et mocassin : un peu trop décontracté pour un entretien d’embauche.

Notre Conseil : Pensez à opter pour une tenue professionnelle. Vous pouvez donc remplacer le T-shirt par une chemise, ajoutez une veste…

  • Suite à la question du recruteur sur les raisons du départ de votre précédent emploi, vous répondez : « En fait vous voyez, mon chef n’a pas été réglo. Tu parles on ne te prend pas au sérieux, ce genre de chose là quoi. Enfin c’est long à expliquer, vous disiez ?… »

Notre conseil : Ne vous laissez pas déborder par vos émotions et veillez en toute circonstance à garder un langage professionnel.

Un candidat a indiqué sur son CV qu’il maîtrise le pack office. Au terme de son entretien, le recruteur lui demande d’effectuer quelques travaux sur Excel. Le candidat rencontre des difficultés à effectuer les travaux demandés.

Notre conseil : Attention à la surévaluation de certaines compétences ou expériences dans votre CV car un de ces éléments peut particulièrement attirer l’attention du recruteur qui cherchera à en savoir plus alors même que vous ne serez pas en mesure de démontrer vos compétences (soyez le plus juste possible dans vos descriptions).

Ces quelques illustrations peuvent prêter à sourire, pourtant elles reprennent un bon nombre de comportement/d’attitudes vécus lors d’entretiens et peuvent vous porter préjudice.

Nous espérons que ces quelques conseils vous permettront de mieux faire face à un entretien individuel.
Nous évoquerons dans la seconde partie de notre article les autres types d’entretiens d’embauche.


Les attitudes pas Pro: Partie II

 

Chers followers,

Nous sommes de retour pour la deuxième partie de nos conseils portant sur les attitudes pas pro.

Nous poursuivons nos illustrations sur ces comportements inappropriés en milieu professionnel.

      1. Manque de courtoisie

C’est le moyen d’entretenir une ambiance conviviale entre collègues afin de rester efficace et professionnelle ainsi que d’éviter les risques de conflits.

Il s’agit simplement du savoir vivre en société. Quel ton utilisons-nous pour appeler la dame de ménage ? Pour vous adresser aux stagiaires ?

       2. Familiarité

Nous sommes le 28 du mois, vous tenez la caisse d’une banque,  et un de vos collègues du service comptabilité (avec qui vous n’avez pas relation particulière) passe derrière le comptoir et vous dit on vous tapotant sur le dos :

«  Michelle on dit quoi ? Pardon, fais-moi vite un retrait là. »

Les blagues inappropriées, les discours et gestes incongrus sont susceptibles de frustrer votre collègue. Ne pas confondre la convivialité, la cordialité avec la familiarité, ce qui est malheureusement le cas dans plusieurs entreprises.

   3. Insubordination

Elle se caractérise tant par le non-respect des règles et des directives données par le supérieur hiérarchique que La remise en cause de l’autorité de ce dernier. A titre d’exemple : votre supérieur vous demande d’élaborer un plan d’action standard pour les activités hebdomadaires de votre service sur le logiciel interne, et vous refusez d’exécuter cette tâche sous prétexte que Excel serait l’outil le mieux adapté.

  4.  Mauvaise gestion du temps de travail

Analysons ma journée de travail : Suis-je chronophage ?

  • Je commence à 07h30, jusqu’à 08h je prends mon petit déjeuner,
  • Une fois installé à mon poste de travail je navigue sur internet jusqu’à 09h passées
  • Je traite ensuite quelques dossiers tout en restant connecté et actif sur Facebook et WhatsApp.
  • 12h00 je prends ma pause jusqu’à 13h, puis je discute une quarantaine de minutes avec ma cousine venue inopinément me voir au bureau.
  • J’évacue le reste des dossiers et à 15h30 je dis au revoir aux collègues

 5. Procrastination

Nous parlons là de cette fâcheuse tendance à remettre au lendemain le traitement de dossiers. Combien d’entre vous s’y reconnaissent ?

Cela n’est absolument pas productif et à long terme pourrait être une source de stress inutile au travail.

 

Nous espérons que cette mise en lumière des attitudes à éviter en milieu professionnel vous aura édifié et nous reviendrons prochaine avec une autre thématique.

N’hésitez pas à nous faire part des thématiques que vous souhaiteriez voir aborder.


La recherche d’emploi à l’heure des nouvelles technologies : Les erreurs à éviter

 

 

Chers followers,

Nous revenons pour la deuxième partie de nos conseils portant sur la recherche d’emploi à l’heure des nouvelles technologies, qui sera consacrée aux erreurs à éviter.

Lorsqu’ils postulent, la plupart des candidats a tendance à commettre un certain nombre d’erreurs récurrentes.  En voici quelques-unes qui nous paraissent évidentes et très facile de corriger.

1. Un profil mal personnalisé

Lors d’une inscription sur un jobborad ou un réseau social, il est important d’énoncer clairement son identité, et de faire ressortir avec précision les éléments de formation ainsi que le parcours professionnel (date, lieu, etc).

En effet, il serait maladroit de rendre son profil visible sur la toile alors que ce dernier n’est pas correctement renseigné.

Admettons qu’un recruteur reçoive, la candidature d’un demandeur ayant répondu, sous un pseudonyme, à une offre publiée sur un jobboard. Quelles seraient les chances de ce dernier ?

Il convient également de retenir les éléments de valorisation appropriés (ex : choix des termes contenus dans votre message de motivation).

2. Assiduité irrégulière& réactivité inappropriée

Votre visibilité dépendra de votre régularité une fois inscrit sur les plateformes web de recrutement.

A éviter donc :

  • Une assiduité irrégulière : Après inscription sur les différentes plateformes web, l’utilisateur doit régulièrement consulter ou mettre à jour son interface.
  • Une faible réactivité : L’utilisateur doit idéalement s’efforcer de répondre aux recruteurs ou à d’autres utilisateurs (dans le cadre d’échanges d’informations/d’offres d’emplois, ou d’initiation de projet…) dans un délai maximum de 48 heures.
  • Réactivité inappropriée : Une offre d’emploi a été publiée lundi, vous y répondez mardi en matinée et recevez un mail de confirmation du recruteur. Vous relancez ce dernier mercredi en soirée pour avoir une suite s’agissant du processus de recrutement. En l’absence de retour du recruteur, vous le relancez vendredi.

Attention à trouver le juste équilibre en matière de réactivité de sorte que la sollicitation récurrente du candidat ne soit pas une source d’agacement pour le recruteur.

Toutefois, le fait d’actualiser régulièrement vos principales informations auprès des recruteurs ne fera pas de vous un « harceleur ».

3. Des contenus et contacts inappropriés

Les informations que vous publiez sur vos plateformes web sont considérées comme le reflet de votre personnalité. Les recruteurs n’hésiteront donc pas à vous évaluer sur la base de ces dernières. Aussi veillez à :

  • Vos contenus relatifs aux prises de positions politiques, aux divertissements, aux publications d’images privées (ex : photos de votre dernier week-end à la plage en maillot de bain) sur une plateforme publique.
  • Vos contacts : gare aux recruteurs curieux qui s’intéressent aux pages auxquelles vous adhérez.

4. Orthographe & Vocabulaire douteux :

Ces deux éléments sont des indicateurs du niveau d’éducation du potentiel candidat, aussi nous vous invitons à y faire particulièrement attention.

Cela concerne aussi bien les contenus de vos publications sur vos pages personnelles que sur vos pages professionnelles.

Nous espérons que cet article vous aidera à développer les bons réflexes dans le cadre d’une recherche d’emploi et reviendrons prochainement sur d’autres thématiques.

 


La recherche d’emploi à l’heure des nouvelles technologies

Chers followers,

L’attitude et les outils à adopter pour rechercher un emploi sont à adapter en fonction de la visibilité que vous souhaitez avoir. En effet, selon que votre recherche a une portée internationale ou locale, certaines plateformes professionnelles peuvent s’avérer plus ou moins efficaces.

De vous à nous, combien de recruteurs au Gabon connaissent Careerbuilder ?

Ceci étant rappelé, nous vous invitons à lire ci-après quelques conseils pour optimiser votre recherche d’emploi à l’aide des nouvelles technologies ?

• Inscrivez-vous sur des Jobboards, ou site de cabinets de recrutement

Les jobboards sont des plateformes internet spécialisées dans le recrutement. Ils permettent d’avoir une bonne visibilité à coût réduit. En effet, au travers de ces outils, en un clic, vous vous rendez visible de plusieurs potentiels employeurs/recruteurs.

Pensez notamment à des sites tels que Emploi Gabon ou JobGabon.

Utilisez les réseaux sociaux comme plateforme de recherche d’emploi

A la différence des jobboards, les réseaux sociaux ont une portée plus générale. Ils peuvent donc être un bon moyen pour trouver un emploi. Les réseaux tels que Facebook ou LinkedIn se distinguent particulièrement à cet égard.

Attention toutefois à utiliser les réseaux sociaux appropriés. A titre d’illustration, Twitter reste plus adapté que WhatsApp pour une recherche d’emploi.

• Utilisez les sites web d’hébergement de vidéos pour les tutoriels et conseils pour préparer son CV et son entretien d’embauche

En plus de regarder la dernière vidéo de Davido sur Youtube, il est également possible de consulter des tutoriels susceptibles de vous aider à mieux préparer vos CV et vos entretiens d’embauche.

Faites néanmoins le tri sur les différentes informations mises en ligne et n’hésitez à adapter les différents conseils au contexte local. Et vous, comment percevriez-vous un CV vidéo ?

• Utilisez les moteurs de recherche comme source d’information

Ils peuvent effectivement être une bonne source d’information sur les structures qu’on souhaite intégrer, leur historique, leur positionnement et leur dirigeant.

Toutefois la plus-value de ces moteurs de recherche est relativement limitée s’agissant des entreprises existant uniquement à l’échelle locale, dans ce cas le meilleur moyen, d’obtenir l’information appropriée est de s’y rendre ou d’utiliser votre réseau.

Nous espérons que ces quelques conseils vous édifierons et reviendrons prochainement vers vous afin d’évoquer les erreurs à ne pas commettre.