Événements


Les attitudes pas Pro : Partie I

L’environnement professionnel a ses propres codes que chacun doit s’efforcer d’intégrer.

En effet, les employeurs attendent de leurs salariés que ces derniers adoptent une attitude professionnelle. Or, nombre d’entre eux n’en ont pas toujours conscience.

Nous avons voulu illustrer ci-après, un certain nombre d’attitudes qui les desservent professionnellement, bien souvent à leur insu.

1.Mauvaise communication

Vous êtes comptable en charge notamment du recouvrement. Lundi à midi, un client dont la facture est ancienne (plus de 3 mois) vous a contacté pour vous indiquer que le chèque relatif à ladite facture est prêt.

Vous : Greg, j’ai eu le client O, il faudra penser à passer prendre le chèque.

Greg : Ok, je verrai en fonction de mon planning quand je pourrai y aller.

Mercredi à 8H30, le Directeur Administratif et Financier vous interpelle car il a eu connaissance de la disponibilité du chèque depuis lundi. Suite à cette interpellation, vous appelez le coursier et l’échange suivant a lieu.

Vous : Greg, qu’est-ce que tu as fait ? Je t’ai demandé d’aller récupérer le chèque depuis Lundi.

Greg : Comment ça depuis Lundi ? Tu ne m’as jamais donné de délai pour le récupérer.

Vous : Mais si, simplement comme à ton habitude tu n’as pas prêté attention. Du coup à cause de toi, je me suis fait reprendre par le DAF ce matin.

Et voilà comment Greg commence sa journée de travail frustré.

Pour éviter de telles situations, il convient toujours de s’assurer que notre interlocuteur nous a compris.

Un bon professionnel doit veiller à se faire comprendre de manière claire et précise.

2. Manque d’autonomie

Un Directeur Général demande à son assistance de contacter le Directeur Administratif et Financier d’une société Y. Cette dernière prend note et regagne son poste de travail. Quelques temps plus tard, l’échange suivant a lieu :

Directeur Général : Mme Z, j’attends toujours l’appel de M. W que vous étiez censée me passer.

Assistante : Mais monsieur, vous ne m’avez pas donné le numéro de téléphone de la société. Comment je fais ?

Un collaborateur autonome est celui qui est en mesure d’exécuter ses missions sans que le supérieur hiérarchique n’ait à le relancer.

3. Manque d’assiduité et/ou de ponctualité

Que ressentiriez-vous si votre femme de ménage venait au travail un jour sur deux ou si elle était sujette à des retards fréquents ?

De l’irritabilité n’est-ce pas ? Alors mettez-vous à la place de votre supérieur.

L’assiduité et la ponctualité sont des prérequis essentiels pour prétendre être un bon professionnel.

Toutefois, nul n’étant infaillible, en cas de retard ou d’imprévu, pensez à prévenir immédiatement votre hiérarchie.

 4. Manque d’éthique professionnelle

Qui n’a jamais été frustré par la lenteur de notre administration ?

Or, une telle lenteur s’explique en partie par le manque d’éthique professionnelle. En effet, l’éthique professionnelle se caractérise notamment par le gout du travail bien fait ainsi que par le respect de ses engagements professionnels.

Analysez l’échange ci-après entre deux collègues :

Myriam : Est-ce que tu as fini de traiter le dossier M ?

Magalie : Je n’ai même pas commencé !

Myriam : Mais tu es en retard et le patron arrive dans trois jours.

Magalie : Justement ça me laisse encore trois jours pour souffler.

Myriam : Oooohhh ! En tout cas.

Nous vous laissons apprécier des deux collaboratrices, celle qui fait preuve d’éthique professionnelle.

 

Nous reviendrons avec d’autres illustrations d’attitudes pas pro dans la deuxième partie de notre article.

Laisser un commentaire